TEMOIGNAGE : pour continuer la conduite différemment

De conducteur de car à moniteur auto-école : Pour continuer la conduite différemment

Après 13 ans passés au volant de son car, Mme S. atteinte d’un handicap moteur, subit un licenciement pour inaptitude. Après convalescence, elle s’inscrit au Pôle Emploi qui la positionne sur un contrat aidé de chauffeur de transport scolaire (mini bus) dans un IME pendant 2 ans puis l’employeur lui propose un CDI sur une fonction qui devait être polyvalente (conduite, surveillance cantine et entretien) mais elle se retrouve essentiellement aux tâches d’entretien, incompatibles avec sa situation de handicap, elle négociera une rupture conventionnelle.

En juillet 2019, a 47ans, Mme S. fait connaissance avec nos services et participe à une réunion d’information collective.

« Je suis arrivée au Cap Emploi, j’avais le moral au plus bas, j’étais totalement perdue ».

La phase de diagnostic de sa situation démarre avec son conseiller parcours, le besoin de redéfinir un projet professionnel cohérent avec ses restrictions médicales en est bien la conclusion.

Son conseiller l’oriente vers l’action Agefiph, identifier et valoriser ses compétences, l’action de groupe permettra aussi à Mme S. de reprendre confiance en elle. Le bilan de l’action est positif.

Après échanges, le projet de moniteur auto-école se dessine.

Sa conseillère valide avec Mme S. les pré-requis à la formation qui sont :

  • être titulaire du bac,
  • avoir le permis B.

La phase de validation du projet peut démarrer. Une action de validation de projet professionnel financée par l’Agefiph est proposée à Mme S.. Cet outil, en groupe également, permettra à Mme S. d’approfondir la connaissance du métier et de le tester par le biais d’immersions en entreprise.

Mme S. réalise une seule période de stage pour le volume global d’heures prévues dans une auto-école de Boulogne sur Mer.

« J’ai adoré » nous confie- t-elle.

Elle participe aux cours de code et de conduite, découvre la réalisation des devis et la gestion des dossiers.

Le retour de l’employeur est lui aussi sans appel : « Mme S. a fait preuve d’un grand intérêt et s’est montrée à l’écoute ».

Le métier de moniteur auto-école est donc validé et il est en accord avec les restrictions médicales de Mme S.

Sa conseillère parcours la positionne sur une formation financée par la Région Hauts de France - le Titre Professionnel d’enseignant de la conduite et de la sécurité routière qui démarre en novembre 2020 pour 910h de formation théorique et 140h de stage pratique.

Mme S. participe à la réunion d’information collective au centre de formation ECF, passe et valide les tests de sélection, rencontre le médecin agrée par la sous-préfecture pour la visite médicale obligatoire. Sa conseillère mobilisera une aide financière pour les frais occasionnés par cette visite médicale. Mme S. n’attend plus que l’entrée en formation pour voir son projet se concrétiser !

« J’ai hâte, et je remercie vivement le Cap Emploi, ma conseillère m’a très bien accompagné, elle a été à l’écoute, et nos échanges même s’ils sont à distance en raison de la crise sanitaire, ont été nombreux et n’ont pas ralenti l’avancé de mon dossier »

Nous souhaitons bonne chance à Mme S. pour sa formation et nous continuerons de l’accompagner pendant celle-ci pour sécuriser son parcours.

Partager cet article


Les partenariats